Le rat, la maire et le babouin

Serge Federbusch




Une Seine en crue nous inspire cet hommage à la Fontaine !

Dame Hidalgo dans sa mairie retranchée
Vit soudain afflux de rats musqués

C'est la Seine cruelle qui les aura chassés

A l'adresse des Parisiens affolés
Elle tint ce discours apaisé :
"Prenez donc des Vélib's pour vous disperser !"

Sitôt dit les bobos chapitrés
Se ruent sur des vélos cassés.

Las ! Ils ne purent bien loin se carapater
Quand les babouins de Vincennes affamés
A la vue de leurs tendres mollets
En oublièrent d'aller dévorer
Les hordes de rats debandées

On vit alors en Zoé
Hidalgo se précipiter vers
Le Périph' saturé

Les Parisiens qui n'avaient pu filer
N'eurent plus que leurs yeux pour pleurer

Moralité : Mairie ira bien à rat qui rit le dernier !







Commentaires (6)
1. Studler le 27/01/2018 14:02
Magnifique!
Nous serons là lundi soir...
Comité Saint Louis (association des habitants de l'Ile Saint Louis)
2. Parisien le 27/01/2018 18:12
Bravo! Ratatouille n'est-il pas un symbole de Paris?
3. Pierrescize le 27/01/2018 20:32
Excellent
Digne de Pierre Desproges
4. stal19e le 29/01/2018 11:08
Excellent
5. Jojo le 30/01/2018 18:02
👏🏼👏🏼👏🏼
6. Corail77 le 31/01/2018 08:50
De Velib', que nenni,
Dame Hidalgo un jour choisit
De faire appel à des amis
Velibs virés mais point remis
Et les bobos fort bien contrits.

Même son électorat bobo elle se le met à dos avec cette fumeuse histoire de disparition du service Velib' qui marchait bien pour un ersatz plus que naze (3 stations qui se battent en duel, des bugs à répétition...). Ersatz qui n'a rien à voir avec les vélos multicolores chinois qui essaiment dans Paris (et même sa banlieue, j'en ai vu à 50 km de la capitale).
Un bon article pour Delanopolis aussi !
Nouveau commentaire :