Prendre un Macron par la main

Serge Federbusch



Eros bonbon à Washington !



Kiss-kiss gang-bank ... S'ils avaient su ça chez Rothschild !

Ce ne furent qu'embrassades et calinôthérapies sur fond de Capitole, maison rose à la Maison blanche, un vrai festival pour célébrer les cinq ans du wedding for all ?

Trump et Macron, les Laurel et Hardy de l'amour trans-atlantique. Donald aurait-il touché un point sensible ?

Certes, certes ... il n'est rien sorti de ces mamours en fait de syrianeries, turqueries et autres climatoconneries.

Des formules creuses mais ah ! Que de belles images !

C'est Justin qui va être jaloux ...



Commentaires (3)
1. blum le 27/04/2018 13:30
Si c'est "ça" que ça donne, la formation professionnelle, chez Rothschild,
c'est à désespérer!
Non seulement leur réputation en prend un coup, mais l'antisémitisme,
que l'on fait semblant de combattre, va trouver toutes les bonnes raisons
de s'exprimer, sans retenue.
La saillie de Hollande, hier, ( à propos du "président des "très riches), qui
a fait s'esclaffer tous les gilets-rayés de l'entourage, est digne de cette caste
de mafieux qui devrait être le sujet d'un nouveau " RENDEZ L ARGENT", de
Jean MONTALDO.
2. Jeanne le 28/04/2018 16:16
Ha parfaite la photo, ayant très peu regardé, j'ai tout même vu que Trump avait serré la main de marcon comme si il allait lui faire une clé! mais ce dont j'en ai retenu, c'était papou qui recevait son petit fils!!
Qui plus est, comme vous l'écrivez si bien, RIEN de bon en est sorti, Trump ne s'est pas laissé manipuler car ce godelureau!
3. Christiane Chavane le 01/05/2018 10:43
Ce pauvre petit garçon a toujours besoin qu'on le tienne par la main. Donald l'a trouvé et le ramène à sa maman.
Nouveau commentaire :