Schiappa dans la colle !

Serge Federbusch




Désopilante Marlène Schiappa qui tantôt s'immisce dans le fonctionnement de la justice jusqu'à critiquer la ligne de défense d'avocats tantôt s'indigne que la presse se mêle de l'affaire Hulot et du dépôt de plainte à son encontre ...

"Comme je l'ai toujours dit, la justice se rend dans les tribunaux, pas les médias" a doctement déclaré Schiappa pour voler au secours de Hulot, accusé de viol. Pourtant, ce dernier n'a guère besoin de cette aide douteuse, soutenu qu'il est par une presse quasi unanime laquelle n'a d'ordinaire pas ce type de prévenance pour la présomption d'innocence.

Curieusement, on ne se souvient plus du scandale, pourtant vieux de moins d'un mois, qui accompagna les propos de Schiappa dans l'affaire Daval.

Elle avait jugé "proprement scandaleux" de mettre en avant la "personnalité écrasante" d'Alexia Daval, évoquée par la défense, et avait demandé "d'arrêter de trouver des excuses" aux "féminicides".

C'est le "seuil de tolérance de la société aux violences sexistes et sexuelles que j'appelle à abaisser et à revoir, et ça passe par le traitement journalistique", avait-elle osé incitant au contraire les médias à se mêler de ce type de sujet.

Bah, une girouette de plus en Macronie ...


Commentaires (2)
1. Maurice le 13/02/2018 05:38
La mise en pratique de :
Faites ce que je vous dis, pas ce que je fait ! (un grand classique e la part de politique)
2. phidias le 16/02/2018 14:25
On pourra bientôt chiappater à propos de tout et n'importe quoi, en signe de désespérance mentale, d'idiotie congénitale, de mauvaise foi crasseuse, de boboterie infectieuse, de paresse mentale, de suivisme gauchisant, et de postmodernisme à la sauce rantanplan. Ce n'est pas donné à tout le monde de refiler son blaze, à une expression aussi pratique pour désigner les transgressions d'une arrogance au service de ses contradictions.
Nouveau commentaire :