Ségo Bashing n°53 by BéDé

Serge Federbusch



Journal quasi-imaginaire

« Elles se réduiront à deux tas de poussière rose » BéDé, le 15 novembre 2008

Ségo Bashing n°53 by BéDé
Lundi

Recompter les voix du congrès de Reims ? Pas de problème, je sais comment faire. Il faut neutraliser les urnes bourrées par la Chti bande d’un côté et par les gogolistes de l’autre. Après ça, on voit qui a gagné parmi les motions qui restent.

Mardi

Victoire ! Le Stade français a marqué quatre fois, c’est la preuve qu’il faut raser Jean Bouin, je l’ai dit aussitôt aux journalistes. S’ils calculent bien, çà ne fait que 50 millions d’euros l’essai. Une aubaine.

Mercredi

Girard est venu me voir avec un dossier top-secret sous le bras. Au 104, l’espace est suffisamment vide et le plafond assez haut pour jouer au rugby. Sport et culture enfin réconciliés pour le prix de deux poteaux.

Jeudi

J’ai tout de suite demandé à un très vieil ami son avis au sujet de l’idée de Girard. Je crois qu'il va devoir remballer ses plans. C’est fatal, Jean Bouin doit nous coûter un Max.

Vendredi

Nouvelle victoire ! J’ai détrôné Cohn-Bendit dans les sondages. Le gros nul de l’environnement, ça n’a qu’un temps.

Samedi

Une idée de génie pour éviter le vandalisme sur Autolib’ : brancher les sièges sur le moteur électrique et envoyer le jus à distance en cas de problème.

Dimanche

Huchon veut rempiler pour un troisième mandat. Si Hidalgo le soutient, c’est qu’elle a rien contre le principe. L'avenir est tellement incertain de nos jours.



Commentaires (1)
1. Maurice le 21/09/2009 11:28
Au sujet d'Huchon

Comme quoi le politiques peuvent avoir autant de casseroles qu'ils peuvent, les électeurs n'en tiennent pas compte. Mentir à la justice est devenu tout à fait ordinaire pour eux, mais seulement pour eux !
Ne vous y risquez pas si vous n'êtes pas des leurs.
Nouveau commentaire :