Une bibliothèque du 19ème arrondissement inaccessible aux handicapés depuis quatre mois !

Serge Federbusch



Et pour les personnes âgées ce n'est guère mieux annoncent les bibliothécaires !

Le téléphone n’arrête pas de sonner. Au bout du fil, des usagers inquiets. Il faut dire que le problème dure depuis plus de trois mois. Et toujours la même supplique : « Est-ce que votre ascenseur fonctionne à nouveau ? ».

Malheureusement, la réponse est toujours la même : « Non, toujours pas ! ». Si bien que la bibliothèque François Villon, située du côté de la place du Colonel Fabien, à la limite du Xe et XIXe arrondissement de Paris, n’est plus accessible aux personnes handicapées, une grande partie des collections étant soit à l’étage, soit au sous-sol.

Et pour les parents accompagnés d’enfants en bas âge, ça tourne aussi à la galère, la section jeunesse étant située au deuxième étage, toujours sans ascenseur. Et désormais de monter les escaliers avec enfants et poussettes sur les bras... Enfin ça, c’est pour les plus costauds, puisque après plus d’un trimestre de panne, de plus en plus de poussettes restent maintenant au bas des escaliers. Au risque d’encombrer les issues.

Quant au personnel, ses conditions de travail se sont également considérablement dégradées car la bibliothèque possède des automates de retour… A tous les étages ! Un système habituellement opérant avec ses mouvements de chariot à heure fixe intégrés dans le planning. Mais à condition bien entendu d'avoir un ascenseur qui fonctionne normalement. Désormais, les bibliothécaires doivent remonter - ou descendre - les documents à longueur de temps, mais à la main, eux aussi par le même escalier que les usagers, pour les redistribuer dans leur section d’origine. Au risque de chuter. Bref, à la bibliothèque François Villon, ça commence sérieusement à grogner à tous les étages.

Et malgré les relances incessantes de la direction de l’établissement, l’appareil reste toujours en carafe. Une panne de plus de trois mois dans un établissement qui reçoit du public, ça commence à faire tâche. Surtout dans une ville comme Paris. Et les usagers de commencer à déserter : « On attendra que ce soit réparé avant de revenir » concluent-ils au téléphone, lequel est bien décroché au bout de cinq sonneries selon les critères de QualiParis.

Lire aussi ICI.



Commentaires (4)
1. Maurice le 10/02/2018 06:06
Lorsque les municipalités font construire une rampe, celle-ci doit être refaite car trop inclinée ; même pas capable de construire correctement dès le début, n'y a-t-il pas de responsable pour faire correctement sans avoir à refaire ?
2. JEJ le 10/02/2018 10:19
Cette baisse de fréquentation permettra de justifier la non réparation... qui dégradera le trafic et le nombre de prêts sur l'année... justifiant la fermeture. Méthode classique chez les socialistes.
3. Jean-Pierre le 10/02/2018 19:18
Les bibliothécaires vont certainement demander une" prime syndicale d'escaliers ", une pénibilité insupportable...
4. Phil75 le 14/02/2018 08:55
Une bibliothèque c'est sérieux, ce n'est pas "festif", c'est pour ça que ça ne plaît pas à Hidalgo.

Car ne n'est pas la première fois qu'on entend des problèmes dans les bibliothèques sous Hidalgo.
Nouveau commentaire :